logo Viva La VieAccès Viva La Vie
Besoin de conseils ?
05 56 38 33 62
Du lundi au vendredi de 9h à 18h
Le samedi et en soirée sur rdv

Baisse du rendement du livret A : comment gagner plus ?

Publié le 30 juillet 2015 | Pas de commentaire

Livret A

Le Gouverneur de la Banque de France Christian NOYER  l’avait déjà demandé il y a déjà plusieurs mois.

Il s’agit d’une réalité qui sera mis en oeuvre cet été : le livret A va connaître une baisse de rendement des intérêts, passant de 1% à 0,75% à compter du 1er août 2015.

Quelques chiffres sur le livret A :

 (en milliards d’euros) En cours au 31/12/2014 Flux nets annuels
Numéraire 66,2 4
Dépôts à vue 344,9 18,4
Livrets et CEL 606,2 -9,7
dont livret A et bleus 256,2 -3,6
Comptes à Terme 72,4 -3,5
Epargne contractuelle PEL/PEP 5,6 17,5
Assurance-vie en supports en euros 1332 43,2
OPC Monétaires 13,9 -3,9

(Source : observatoire de l’épargne réglementé, 2014)

Le livret A : à quoi ça sert ?

  • Il sert évidemment à rémunérer les liquidités des épargnants français, personnes physiques et associations, immédiatement déblocables en cas de besoin.
  • Les intérêts sont exonérés de fiscalité, que ce soit de l’impôt sur le revenu mais également des prélèvements sociaux.
  • Il finance en priorité :
    • pour 2/3 la Caisse des Dépôts et Consignations, organe essentiel placée sous le contrôle direct d’une commission de surveillance rendant compte au Parlement. La principale activité de la CDC est de financer « l’intérêt général » pour le compte de l’État et des collectivités territoriales, ainsi que des activités concurrentielles. C’est l’organe qui prête en priorité aux collectivités locales pour réaliser des opérations de construction publique. (NDLR : pour ceux qui se rappellent de l’ère avant sub-primes et Madoff, il s’agissait du rôle de DEXIA…)
    • Pour 1/3, il finance directement les banques, permettant ensuite de prêter des sommes aux particuliers et entreprises.

Quelles alternatives pour gagner plus ?

1. Les autres livrets…

Les rendements des livrets d’Epargne Populaire, le Livret de Développement Durable et des autres livrets « boosté » bancaires de type « j’aime ma banque » vont également être réduits.

Ne compter pas sur les alternatives des fonds monétaires indexés sur le taux de l’EONIA pour redorer votre blason.

2. Les assurances-vie : oui mais éviter les fonds en euros

Les rémunérations des fonds en euros des contrats d’assurance-vie suivent le mouvement des intérêts des emprunts d’Etat, plus connus sous le nom de TEC 10.

Oui la performance des fonds en euros est encore de plus de 2%, mais attention aux prélèvements sociaux sur les intérêts à hauteur de 15,5% faisant chuter les rendements à environ 1,70 % nets, sans compter les prélèvements forfaitaires suivant l’âge, l’antériorité de votre contrat, mais également les frais d’entrée sur le contrat.

Nous préconisons les fonds dits « flexibles » ou « prudents », avec le risque de mouvement de légère perte surtout en fonction des informations de type Grèce rendant les marchés très volatils.

3. Les compte-titres : nouvelle alternative ?

Il est possible de placer une partie de ses liquidités sur des compte-titres. En contrepartie de placements sur des titres, actions, obligations adaptés à votre univers financier, votre profil de risque, et vos moyens, il est possible d’opter pour des placements permettant de générer des revenus ou de la capitalisation.

Attention cependant aux frais de fonctionnement, notamment les frais d’entrée.

4. Les placements en économie réelle : le retour des usuriers

Il existe aujourd’hui des plateformes permettant de prêter de l’argent entre particuliers. La reconnaissance des dettes, sorte de prêt à court terme entre particuliers, permet de rapprocher ainsi des emprunteurs avec des prêteurs d’argent, selon l’article 1326 du Code Civil.

Moyennant un prêt, vous pouvez ainsi prêter de l’argent et rémunérer ainsi vos liquidités.

L’enregistrement de cet acte sous seing permet de légaliser le recouvrement. Mais attention aux risques de défaut

Fa Conseils Patrimoines, conseils en investissement financier à Bordeaux, vous accompagne dans la stratégie de gestion de patrimoine la plus adaptée à vos exigences pour la gestion de vos liquidités.

 

Article rédigé par

Erwan RENAUX

Fondateur et Président associé de FA Conseils Patrimoines - Bordeaux

Vous voulez en savoir plus ?

Laissez-nous un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FA CONSEILS PATRIMOINE, SAS au capital social de 158 000€ - siret 538 849 621 00031 - TVA intra fr 31538849621 - APE 7022Z numero ORIAS 12065365 - Membre anacofi-cif numero E002972 -
Mentions légales